[Algérie] La digitalisation se met au service de la reprise économique
10-12-2021 09:01:00 | by: Pascaline Icyizere | hits: 3348 | Tags:

La nouvelle édition de l’Ericsson Day Algérie a réuni les acteurs de l’écosystème numérique, venus partager leurs avis et recommandations concernant la rapide mutation du marché des télécoms qui s’est faite à la vitesse pandémique, mais aussi des moyens à mettre en place pour faire de la digitalisation un levier de croissance économique rapide.

L’évènement qui s’est tenu en format digital en raison des contraintes imposées par la crise sanitaire a vu la participation du Ministre délégué chargé des startups M. Yacine El Mahdi Oualid, de l’Ambassadeur de Suède en Algérie Bjorn Haggmark, ainsi que des représentants des opérateurs mobiles et du secteur des startups.

A cette occasion, l’Ambassadeur de Suède en Algérie a réitéré l’engagement d’Ericsson en Algérie et souligné son leadership mondial rappelant au passage que "la Suède avait à nouveau été classée en 2021, deuxième pays le plus innovant au monde", selon l’Indice mondial de l’innovation 2021 publié chaque année par l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI).

A cette place de choix, Ericsson leader mondial dans le secteur des télécommunications contribue de manière significative grâce à sa longue histoire dans l’innovation.

De son côté, le Directeur Général d’Ericsson Algérie, Yacine Zerrouki a déclaré : "sous l’effet de la pandémie, le contexte numérique actuel connait un essor sans précédent. Nous devons répondre aux exigences d’un mode de consommation nouveau qui a fait exploser la demande en matière de connectivité, de services en ligne, d’outils de collaboration et d’interaction dans la société.

De manière générale, le très haut débit est aujourd’hui un vecteur incontournable de développement et de relance autant économique que social dans le monde mais en Algérie aussi. Dans ce sens, nous œuvrons à mettre à disposition les moyens technologiques qui permettront aux chantiers digitaux d’être menés simultanément et de servir l’industrie, la santé, le commerce ou encore l’éducation".

Cette tendance mondiale ressort à nouveau dans les chiffres du dernier rapport de mobilité d’Ericsson publié ce dernier novembre ainsi que les résultats de l’enquête de terrain réalisée par le ConsumerLab d’Ericsson au cours de 2021.

Ainsi, selon l’édition spéciale des 10 ans du Mobility Report d’Ericsson sur la Mobilité :

  • On recense quelques 5,5 milliards d’utilisateurs de smartphone supplémentaires depuis 2011.
  • Le trafic des données mobiles du troisième trimestre 2021 est à lui seul supérieur à l’ensemble du trafic mobile généré jusqu’à fin 2016.
  • Le nombre d’abonnements 5G devrait atteindre 4,4 milliards d’ici fin 2027, soit environ la moitié de tous les abonnements mobiles à cette date.

Par ailleurs, cette progression de la demande est clairement mise en évidence dans une enquête réalisée par le ConsumerLab d’Ericsson en Algérie au cours de 2021 auprès de répondants âgés de 15 à 79 ans de différentes catégories et représentant les avis de 16 millions de consommateurs.

Ainsi, tous les consommateurs passent plus de temps en ligne. La moyenne étant de 2 heures par jour que ce soit pour travailler ou encore être en contact avec l’entourage.

L’étude révèle que les étudiants et la population active ont accru leur temps de connectivité respectivement de 1h20 et 2h par jour pour les études à distance et le travail.

La moitié du temps de connexion se fait exclusivement le smartphone, qui est devenu un véritable outil polyvalent.

Pour ce qui est des supports de connexion utilisés : les smartphones arrivent en tête avec 57%, les ordinateurs portables et autres supports représentent 14% chacun, alors que les ordinateurs fixes et les tablettes représentent respectivement 10 et 5%.

S’agissant du télétravail, les personnes interrogées s’attendent à ce qu’au cours des prochaines années, 58 % de leurs heures de travail se feront à distance.

L’apprentissage en ligne sera le premier choix pour l’éducation et le perfectionnement des compétences. Près de 77% apprenants (30-39 ans) pensent que la participation à des programmes et des cours d’éducation (y compris internationaux) se fera essentiellement sur les plateformes en ligne.

Une autre grande tendance est en progression à savoir le divertissement ou gaming en ligne, montre que les 15-29 ans et les 30-39 ans estiment que 63% de leur choix et recherches de divertissement se feront principalement en ligne à l’avenir.

www.ericsson.com