[MAROC] Renault en tête sur marché de l'automobile
12-05-2022 10:54:00 | by: Marlene Mutimawase | hits: 575 | Tags:

Sur un marché marocain de l’automobile qui continue d’être impacté par des défis d’approvisionnement en certaines pièces, le groupe français Renault continue de dominer. Cependant, les marques allemandes qui sont dans les catégories premium, continuent de générer des ventes. 

Pour les 4 premiers mois de l'année 2022, le français Renault domine le marché marocain de l'automobile, apprend-on de sources médiatiques locales qui citent des statistiques publiées par l'Association des Importateurs de Véhicules au Maroc. Avec 12 874 nouvelles immatriculations enregistrées, la marque Dacia qui fait désormais partie de Renault, arrive en tête avec 26,7% de parts de marché.

Les véhicules de marque Renault sont classés à la deuxième place, avec un total de 6 938 nouvelles immatriculations. Les marques Hyundaï (Corée du Sud) et Peugeot (France) sont respectivement en troisième et quatrième positions. Au total, ce sont 53 912 nouvelles voitures qui ont été immatriculées, dont 48 148 par des particuliers, segment sur lequel le groupe Renault est très présent.

Mais sur un marché de l'automobile qui débute une nouvelle fois en baisse, les véhicules dits Premium ont toujours leur place. Sur ce segment, les marques allemandes occupent le Top 3, emmenées par Audi, l’une des marques phares du groupe Volkswagen. Elle est suivie par Mercedes et BMW.

Le Maroc est un important marché de l’automobile en Afrique, avec une moyenne de 150 000 nouvelles immatriculations tous les ans. Les marques françaises peuvent profiter de la présence sur place de sites de montage et de fabrication de certaines pièces détachées. Mais les véhicules haut de gamme se vendent bien dans un pays où la classe moyenne a un certain niveau de revenu.

Pour l’instant Ennakl Automobiles est la seule entreprise cotée sur la Bourse de Casablanca à avoir publié ses résultats du premier trimestre 2022. L’analyse de sa performance donne une lecture alternative de la baisse des ventes de véhicules au Maroc. Le secteur souffre aussi d’un manque d’approvisionnement de certaines pièces nécessaires aux secteurs des industries dans le monde.

www.agenceecofin.com