La stratégie pour l'avenir de l'African Business Roundtable (Pt II) – Autonomisation des PME
18-07-2022 10:02:00 | by: | hits: 1846 | Tags:

 Read this article here in English

En tant que voix du secteur privé et défenseur éminent d'une économie Africaine développée, l'ABR a regardé vers l'avenir et a découvert une division du secteur privé qui est résiliente quant à la mission de construction de l'économie Africaine. Cette division peut sembler petite, mais nous la trouverons suffisamment puissante pour surmonter les défis montagneux qui entourent le développement de l'économie Africaine. Ce secteur est connu sous le nom de PME.

Il est peu probable que les Petites et Moyennes Entreprises soient cotées en bourse et peuvent appartenir à un nombre infime d'actionnaires, mais elles se sont avérées être la force moderne qui stimule le développement économique sur les continents du monde, et l'Afrique n'est pas exception.

Dans tous les pays d'Afrique, les PME contribuent tellement à la croissance de l'économie par la création d'emplois, l'emploi, la fiscalité, l'entrepreneuriat, la répartition équitable des revenus, etc. Ils ont un impact positif sur le produit intérieur brut (PIB) grâce à leurs contributions.

Oumar Seydi, Directeur régional pour l'Afrique Subsaharienne : « Les PME représentent 90 % de toutes les entreprises en Afrique subsaharienne et sont un moteur essentiel de la croissance et de l'emploi sur le continent africain.

L'ABR a cependant observé que ce nouveau moteur de développement économique, les PME, ont plusieurs défis qui s'avèrent un frein au progrès du secteur. Ces obstacles comprennent des contraintes financières, des capacités et compétences de gestion médiocres, un approvisionnement en électricité médiocre, une fourniture d'informations insuffisante, un manque de compétences commerciales, des taxes et des tarifs élevés, un soutien insuffisant de la part du gouvernement (en particulier en ce qui concerne la fourniture d'infrastructures et la création d'un environnement propice à la pour que le commerce et les investissements prospèrent), taux de change élevé, entre autres.

Lorsque le secteur privé n'était qu'un mouton sans berger, l'ABR est montée sur scène pour fournir le leadership nécessaire pour construire l'économie africaine et faire passer le continent du cachot du sous-développement à la galleria du monde développé. Il a été sur la bonne voie dans cette mission et au fil des ans, il a tant accompli pour le continent. Dans le cadre des plans d'avenir, l'ABR a choisi d'intégrer et de responsabiliser les PME dans cette mission d'une grande Afrique.

Les stratégies suivantes ont été mises en place pour stimuler ce secteur :

• Accès au financement

L'ABR assistera les PME dans la préparation de projets pour augmenter leurs chances et les rendre bancables, leur donnant ainsi accès au financement des banques et d'autres investisseurs, locaux et étrangers.

• Renforcer la compétitivité

Dans le cadre des projets d'avenir, nous mettons en place des structures qui nous permettront de renforcer la compétitivité des PME. Cela les rendra davantage prêtes pour le marché, améliorera leur croissance, leur développement et leur subsistance.

• Formation

Les défis des PME, comme mentionné précédemment, comprennent le manque de compétences en affaires, de faibles compétences et compétences en gestion, etc. L'ABR équipera les PME d'une série de formations sur la "préparation à l'exportation" et l'accès aux "marchés étrangers". Cela renforcera leur participation au commerce lucratif, mais très technique, de la chaîne de valeur internationale et mondiale. Avec la motion de l'Accord de libre-échange continental africain, les entrepreneurs africains autochtones doivent être habilités à tirer parti des opportunités qui accompagnent cette initiative. D'autres programmes de formation seront centrés sur l'acquisition de compétences en TIC pour préparer les PME africaines à embrasser et à adopter la 4e révolution industrielle.

• Fourniture d'informations et de réseaux

Les PME ont besoin d'autant d'informations et de réseaux que possible pour leur permettre de rester pertinentes dans le monde des affaires. L'ABR fournira les informations nécessaires pertinentes pour les PME Africaines, y compris les liens vers les chaînes d'approvisionnement des sociétés multinationales établies. 

L'ABR est prête à maintenir le leadership requis pour affûter le secteur privé et ses PME dans une croissance inclusive vers le développement de l'économie Africaine. La vision de voir l'Afrique passer de l'ère du sous-développé au couloir du développement est en train de se réaliser et nous ne ralentirons pas notre rôle dans ce voyage.

www.abrnetwork.org

 

À propos de l'African Business Roundtable

La Groupe de la Banque africaine de développement  a créé l'African Business Roundtable en 1990. L'African Business Roundtable est la principale association d'entreprises et de chefs d'entreprise à l'échelle du continent Africain. Organisation indépendante, non partisane et à but non lucratif financée par le secteur privé, The African Business Roundtable est une ONG dotée du statut consultatif spécial auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) et est la seule organisation représentant le secteur privé africain au sein de ÉCOSOC.

 

A lire aussi :

Stratégie pour l'avenir de l'African Business Roundtable (Pt I) - Inclusion et autonomisation des jeunes

The African Business Roundtable Project Preparation Masterclass Webinaire gratuit, 27 juillet

L'African Business Roundtable promeut le commerce africain lors de la Journée annuelle de l'Afrique de la SABC

L'African Business Roundtable reste ferme en tant que conduit du secteur privé africain vers le monde

African Business Roundtable nomme Africa Influencer Agency comme partenaire RP