Africa Business Communities
3 accords de prêt entre la BAD et le Groupe OCP pour l’investissement vert news

3 accords de prêt entre la BAD et le Groupe OCP pour l’investissement vert

La Banque africaine de développement et le Groupe OCP ont signé, à Rabat, trois accords de prêt d’un montant total de 188 millions de dollars dans le cadre du financement du Programme d’investissement vert du Groupe OCP.

Le premier prêt, d’un montant de 150 millions de dollars provenant des ressources de la Banque africaine de développement, et le deuxième prêt d’un montant de 18 millions de dollars provenant des ressources du Fonds climatique Canada – Banque africaine de développement, serviront au financement de la construction de trois usines modulaires de dessalement d’eau de mer.

Ces usines du Groupe OCP, leader mondial en solutions de fertilité des sols et nutrition des plantes, auront une capacité annuelle totale de 110 millions de m3.

Outre une autonomie des sites industriels et miniers du Groupe OCP en eau non conventionnelle, le projet permettra de fournir jusqu’à 75 millions de m3 d’eau potable aux villes de Safi, El Jadida et les zones voisinant les usines de Safi et Jorf du Groupe OCP. Plus de 1,5 million de personnes bénéficieront de cette eau potable.

Le troisième prêt, d’un montant de 20 millions de dollars provenant des ressources du Fonds pour les technologies propres, servira au financement de systèmes de stockage d’énergie générée par des sources renouvelables. Ces systèmes alimenteront en énergie des usines de dessalement et d’autres unités productives du Groupe OCP.

Ce financement est un exemple du soutien que la Banque africaine de développement, le Fonds climatique Canada-Banque africaine de développement (CACF) et le Fonds pour les technologies propres (CTF) entendent apporter à la lutte contre le changement climatique, tant en termes d’adaptation que d’atténuation de ses effets.

Il vise également à soutenir les populations les plus vulnérables, entre autres, par l’approvisionnement en eau potable et par la création d’emplois, y compris pour les jeunes et les femmes, ainsi qu’en milieu rural.

Les projets sont des composantes essentielles du Programme d’Investissement Vert du Groupe OCP et font partie du Plan d’urgence pour l’approvisionnement en eau potable initié par le gouvernement marocain.

Les accords de financement ont été signés par MM. Ousmane Fall, directeur du département de l’Industrialisation et du développement du commerce de la Banque africaine de développement, et Karim Lotfi Senhadji, directeur financier du Groupe OCP.

Des représentants du gouvernement du Canada ont également assisté à la signature du contrat, actant la contribution du CACF et renforçant les engagements communs contre le changement climatique et pour l’autonomisation des femmes.

En outre, la clôture de cette opération de financement représente le premier financement non souverain signé dans le cadre du CACF. Ils renforcent le partenariat de long terme entre la Banque africaine de développement et le Royaume du Maroc dans ses efforts pour faire face aux défis du changement climatique.

« Nous sommes fiers d’être associés à cet ambitieux projet qui apporte une réponse stratégique au stress hydrique qui s’amplifie au Maroc. Le projet permettra également d’optimiser la gestion de la ressource hydrique dans les activités industrielles de l’OCP en utilisant de l’eau de mer dessalée », a apprécié le responsable du bureau-pays de la Banque africaine de développement au Maroc, Achraf Tarsim.

« Nous apprécions grandement ces prêts, qui représentent des contributions significatives à notre programme d’investissement de 13 milliards de dollars de 2023 à 2027. Nos objectifs de durabilité visent à atteindre 100% d’eau non conventionnelle d’ici 2024, 100% d’énergie renouvelable d’ici 2027, l’autosuffisance en ammoniac vert d’ici 2032 et la neutralité carbone totale d’ici 2040 », a déclaré Karim Lotfi Senhadji, directeur financier du Groupe OCP.

« Nous sommes heureux de constater que ce fonds se déploie efficacement au Maroc pour contribuer à répondre aux enjeux climatiques. Nous sommes ravis d’y être associés aux côtés de nos partenaires : la Banque africaine de développement et le Groupe OCP », a souligné Jean Touchette, conseiller et chef de la coopération à l’Ambassade du Canada au Maroc.

Depuis 1978, plus de 180 opérations dans différents secteurs ont été déployées par la Banque africaine de développement au Maroc, pour un total de 12 milliards d’euros.

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN).

La BAD est présente sur le terrain dans 44 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres régionaux.

Le Groupe OCP aide à nourrir une population mondiale croissante en lui fournissant des éléments essentiels à la fertilité des sols et à la croissance des plantes.

Avec plus d’un siècle d’expertise et un chiffre d’affaires de plus de 11,3 milliards de dollars en 2022, le Groupe OCP est le leader mondial des solutions de fertilité des sols et nutrition des plantes.

Ayant son siège social au Maroc et présent sur cinq continents, le Groupe OCP compte environ 20,000 employés et travaille en étroite collaboration avec plus de 350 clients à travers le monde.

Le Groupe OCP a récemment lancé une nouvelle stratégie d’investissement écologique visant à accroître sa production de solutions de fertilité des sols et nutrition des plantes, et à investir dans l’énergie renouvelable.

Le Groupe est fermement convaincu que leadership et rentabilité sont synonymes de responsabilité sociale et de développement durable. Sa vision stratégique se situe à la jonction de ces deux dimensions.

www.ocpgroup.ma

www.afdb.org

Share this article