Cameroun et République centrafricaine s’engagent à finaliser leur fibre optique
09-05-2022 10:35:00 | by: Marlene Mutimawase | hits: 2649 | Tags:

En janvier 2012, les chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC approuvaient le projet CAB. En connectant les pays d’Afrique centrale à une infrastructure télécoms à haut débit, ce projet vise à développer entre autres la connectivité pour tous, l’e-gouvernement et à baisser les coûts d’accès. 

Le Cameroun et la République centrafricaine (RCA) veulent finaliser l’interconnexion de leurs réseaux de communications par fibre optique dans le cadre du projet Central Africa Backbone (CAB) avant la fin de cette année. À cet effet, Minette Libom Li Likeng , ministre camerounaise des Postes et Télécommunications, et son homologue centrafricain Justin Gourna Zacko ont signé un protocole d’accord  à Yaoundé.

Ce protocole d’accord fixe le cadre général de la coopération entre le Cameroun et la Centrafrique en matière d’interconnexion des réseaux de communications électroniques. Ladite coopération portera notamment sur les aspects techniques, économiques et juridiques de l’interconnexion physique des réseaux de communications électroniques des deux pays d’Afrique centrale.

Elle portera également sur la coordination des capacités pour l’acheminement du trafic entre les réseaux, l’offre mutuelle des voies de restauration pour la sécurisation des communications des réseaux, ainsi que la baisse des coûts et des tarifs des services de communications électroniques.

Le projet Central Africa Backbone vise à connecter les pays de la Communauté économique des États d’Afrique centrale (CEEAC) via des infrastructures télécoms à haut débit. Dans le cadre de ce projet, la Centrafrique devait s’interconnecter au Cameroun et au Congo. Le Cameroun doit s’interconnecter au Congo, au Gabon, au Tchad et à la République centrafricaine.

« Bientôt, des conventions spécifiques seront signées entre le gouvernement du Cameroun à travers CAMTEL et le gouvernement de la RCA à travers la Société gestionnaire de l’infrastructure. J’ose espérer qu’avant la date de clôture de nos deux projets CAB prévue respectivement le 30 juin 2022 pour le Cameroun et le 31 décembre 2022 pour la RCA, nous aurons tiré profit de cette noble coopération », a déclaré Justin Gourna Zacko.

Une fois achevée, l’interconnexion contribuera à une plus grande inclusion numérique en RCA et au Cameroun. Elle devrait également permettre de réduire la fracture numérique entre les zones frontalières des deux pays. Ce qui permettra aux populations d’accéder à des services télécoms de qualité et à des coûts plus abordables.

En outre, l’interconnexion permettra aux pays de la CEEAC d’être autonomes en matière d’infrastructures télécoms. 

www.dig.watch