L’OMS et le Fonds mondial signent un accord de coopération visant de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme
02-07-2021 08:38:00 | by: Pascaline Icyizere | hits: 838 | Tags:

  Read this article here in English

L’Organisation mondiale de la Santé et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme ont signé un accord de coopération et de financement portant sur la mise en œuvre de 10 initiatives stratégiques destinées à mettre plus rapidement un terme aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme et à renforcer les systèmes de santé. Ce nouvel accord, qui couvrira la période de mise en œuvre 2021-2023, vise à remédier à certaines difficultés persistantes qui entravent les progrès de la lutte contre les trois maladies et à préserver les gains durement acquis et aujourd’hui menacés par de nouvelles pandémies comme celle du COVID-19.

En 2019, 1,4 million de personnes au total sont mortes de la tuberculose et près de 409 000 personnes du paludisme. En 2020, 690 000 personnes sont décédées de maladies liées au sida.

Les initiatives stratégiques visées par le nouvel accord poursuivent les objectifs suivants :

  • élargir le traitement préventif de la tuberculose pour les personnes vivant avec le VIH dans neuf pays africains ;

  • renforcer les efforts visant à fournir des prestations de services différenciés liés au VIH ;

  • accélérer les efforts visant à identifier les personnes atteintes de tuberculose non repérées par les systèmes de santé dans 20 pays ;

  • accélérer l’introduction d’innovations en matière de traitement contre la tuberculose multirésistante grâce à la recherche opérationnelle régionale en Europe centrale et orientale ;

  • aider 26 pays et territoires à éliminer le paludisme d’ici 2025 ;

  • améliorer la collecte et l’utilisation des données par les pays aux fins de l’élaboration de politiques fondées sur des données probantes ;

  • promouvoir l’adoption rapide d’innovations en matière de prestation de services dans le cadre de l’apprentissage Sud-Sud ;

  • améliorer la qualité des soins ;

  • encourager l’adoption rapide d’innovations en matière d’achats et de gestion de la chaîne d’approvisionnement ;

  • accroître la pérennité et l’efficacité des programmes et faciliter la transition vers le financement national. 

L’OMS et le Fonds mondial entretiennent depuis longtemps un partenariat fructueux dans le but d’intensifier les interventions de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme et de renforcer les systèmes de santé dans de nombreux pays. Au travers d’initiatives ciblées et d’investissements à effet catalyseur, cette collaboration a contribué à réduire sensiblement la charge de morbidité du VIH, de la tuberculose et du paludisme dans le monde, ce qui a permis de sauver des millions de vies depuis 2002.

« La pandémie de COVID-19 met en évidence comme jamais la nécessité d’un renforcement de notre partenariat pour l’atteinte de nos objectifs communs d’élimination des épidémies », affirme M. Mubashar Sheikh, directeur du Bureau de la Directrice générale adjointe de l’OMS. « Cet accord aidera les pays à élaborer des ripostes plus efficaces aux épidémies de VIH, de tuberculose et de paludisme et à mettre en place les systèmes de santé dont ils ont besoin pour atteindre les plus vulnérables. » 

« Ensemble, l’OMS et le Fonds mondial ont démontré qu’ils sont une force puissante à même de tirer parti d’un soutien dans les pays et d’une présence régionale solides, de leur leadership technique et de leurs ressources financières pour renforcer les systèmes de santé et mettre un terme plus rapidement aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme », a pour sa part déclaré Michael Byrne, directeur du département Conseils techniques et partenariats du Fonds mondial. « Ce nouvel accord permettra de surmonter les nombreux défis engendrés par la pandémie de COVID-19, ainsi que de protéger et d’étendre les programmes de lutte contre le VIH, la tuberculose et le paludisme. » 

www.who.int