Africa Business Communities
IFC et la Côte d'Ivoire s’associent pour élargir l'accès à des soins de santé abordables news

IFC et la Côte d'Ivoire s’associent pour élargir l'accès à des soins de santé abordables

Afin d'améliorer l'accès de millions d'habitants de Côte d'Ivoire aux services de santé, IFC a annoncé aujourd'hui la signature de deux accords destinés à aider le gouvernement ivoirien à structurer et à mettre en œuvre des partenariats public-privé (PPP) pour développer des services de laboratoire et d'imagerie abordables et de qualité dans 14 hôpitaux du pays.

En sa qualité de principal conseil en transactions, IFC travaillera avec le ministère ivoirien de la Santé pour concevoir, structurer et mettre en concurrence deux appels à PPP pour des services de laboratoire et d'imagerie dans 14 hôpitaux publics des régions d'Abidjan et d'Abengourou, qui totalisent à elles deux 6,7 millions d'habitants.

Les partenaires privés qui remporteront les appels d'offres seront chargés de concevoir, construire, équiper, financer, exploiter et entretenir les services de laboratoire et d'imagerie.

Une fois réalisés, les projets permettront d'accroitre l'accès à des services de diagnostic de pointe, favorisant ainsi la détection précoce des maladies, renforçant l'efficacité des traitements et améliorant les résultats pour les patients, en particulier pour les femmes, les enfants et les personnes démunies. Ces projets pourraient par la suite être étendus à d'autres régions de la Côte d'Ivoire.

Premier modèle de PPP hybride dans le secteur de la santé, le projet sera financé à la fois par le secteur privé et par des financements concessionnels de la Banque mondiale et du Mécanisme de financement mondial (GFF), un partenariat piloté par les pays et administré par la Banque mondiale qui aide les gouvernements à renforcer leurs systèmes de santé, en mettant l'accent sur les femmes, les enfants et des adolescent(e)s.

« Le gouvernement de la Côte d'Ivoire est déterminé à développer ses infrastructures sanitaires afin de fournir des services de santé de qualité dans les zones rurales et urbaines du pays, déclare Pierre Dimba, ministre de la Santé, de l'Hygiène publique et de la Couverture maladie universelle. Nous sommes heureux de nous associer à IFC, à la Banque mondiale et au GFF pour tirer parti des capitaux et de l'expertise du secteur privé afin de renforcer les équipements publics de diagnostic et de fournir des services de santé à la fois abordables et de grande qualité. Ce projet nous rapprochera de l'objectif de couverture maladie universelle pour notre population, en particulier dans le domaine de la santé maternelle et infantile. »

« Améliorer l'accès à des services d'imagerie et de laboratoire performants est primordial pour assurer la prestation de soins de santé de qualité et en temps voulu et promouvoir le développement économique et social, souligne Josiane Kwenda, représentante régionale d'IFC pour la Côte d'Ivoire. IFC se réjouit de soutenir le gouvernement ivoirien dans ses efforts visant à renforcer la disponibilité et la qualité des services d'imagerie et de laboratoire grâce à des financements et à l'expertise du secteur privé. Cette stratégie permettra de libérer des fonds publics limités au profit d'autres composantes du secteur de la santé. »

En plus de l'appui des services-conseils en PPP d'IFC, le projet s'inscrit dans le cadre d'un programme de la Banque mondiale lié au programme national d'assurance maladie en Côte d'Ivoire. 

« Ce partenariat public-privé innovant est un investissement qui vient à point nommé pour aider la Côte d'Ivoire à mettre en œuvre son objectif de couverture maladie universelle. En outre, il est parfaitement en phase avec l'engagement de la Banque mondiale d'atténuer les risques associés aux investissements du privé dans des domaines pour lesquels, traditionnellement, ce secteur ne manifestait que peu d'intérêt. Il s'agit d'une opportunité importante pour le secteur privé de contribuer au renforcement du système de santé et d'avoir un impact positif sur la vie de la population ivoirienne », ajoute Marie-Chantal Uwanyiligira, directrice des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d'Ivoire.

Actuellement, l'accès à des soins de santé de qualité est limité en Côte d'Ivoire. Les services d'imagerie et de laboratoire souffrent d'une grave pénurie d'équipements de diagnostic et d'imagerie médicale, ainsi que d'une maintenance insuffisante des installations et d'un manque de personnel soignant qualifié.

Le programme de la Banque mondiale pour la santé, la nutrition et le développement de la petite enfance en Côte d'Ivoire est cofinancé par une aide du Mécanisme de financement mondial (GFF), par le Partenariat pour un apprentissage précoce (ELP) et par le Fonds mondial. Son objectif est de renforcer et d'élargir l'accès à des services de santé, de nutrition et de petite enfance de qualité, en ciblant en particulier les femmes, les enfants et les populations pauvres dans plusieurs régions du pays.

La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, est la principale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents. Active dans plus de 100 pays, elle consacre son capital, ses compétences et son influence à la création de marchés et de débouchés dans les pays en développement.

Au cours de l'exercice 2023, IFC a engagé un montant record de 43,7 milliards de dollars au profit de sociétés privées et d'institutions financières dans des pays en développement, mobilisant ainsi les capacités du secteur privé pour mettre fin à l'extrême pauvreté et promouvoir une prospérité partagée dans des économies aux prises avec les conséquences de crises mondiales multiples.

www.ifc.org

Share this article