39 millions $ pour soutenir la résilience climatique et le développement au Rwanda
02-11-2022 15:02:00 | by: Marlene Mutimawase | hits: 1581 | Tags:

L'Allemagne et le Rwanda ont convenu des prochaines étapes de leur partenariat pour le climat et le développement lancé le 1er mars 2022. Lors des négociations gouvernementales conclues, le BMZ a engagé 39,5 millions d'euros au Rwanda à cette fin. Ce pays d'Afrique de l'Est densément peuplé est l'un des pays d'Afrique les plus durement touchés par le changement climatique.

Dans le même temps, le pays fait figure de leader en matière de mise en œuvre de l'Accord de Paris. Le partenariat pour le climat et le développement est axé sur la couverture d'assurance contre l'impact du changement climatique et le financement d'actions climatiques locales. Le partenariat fait partie d'une enveloppe financière d'un montant de 98,1 millions d'euros que l'Allemagne met à disposition pour la coopération au développement avec le Rwanda pour les prochaines années.

La ministre du développement, Svenja Schulze, a déclaré : "Avec notre partenariat pour le climat et le développement, nous soutenons le Rwanda dans ses efforts pour atteindre ses objectifs climatiques ambitieux et nous lui prêtons main forte pour protéger les groupes de population les plus pauvres contre l'impact du changement climatique.

La crise climatique frappe surtout les personnes qui ont le moins contribué au changement climatique et qui ont en même temps le moins de ressources. Pour que la transformation socio-écologique réussisse dans le monde entier, l'action climatique et la réduction de la pauvreté doivent aller de pair."

Le soutien aux projets clés d'atténuation et d'adaptation au changement climatique par le Fonds vert pour le Rwanda est un domaine prioritaire de la coopération rwando-allemande dans le cadre du partenariat pour le climat et le développement. Le changement climatique provoque de plus en plus de phénomènes météorologiques extrêmes au lac Kivu, dans l'ouest du Rwanda, comme de fortes pluies qui entraînent des inondations et des coulées de boue. Ces phénomènes mettent en danger les habitants des villes voisines.

La construction de barrages et le terrassement des pentes abruptes de terres arables au bord du lac visent à atténuer l'impact de ces phénomènes météorologiques extrêmes sur les communautés locales. Un approvisionnement énergétique fiable et respectueux des ressources doit être développé en développant l'utilisation de l'énergie hydraulique.

En outre, il a été convenu de mettre en place un projet commun sur la gestion durable des déchets afin de faciliter la réutilisation des déchets à l'avenir et de les réintroduire dans un cycle. L'accord rwando-allemand est complété par une coopération scientifique et de recherche sur les questions de changement climatique.

Le dialogue sur le partenariat sera poursuivi à haut niveau. Lors de la COP27 en Égypte, la ministre de l'environnement Jeanne d'Arc Mujawamariya et le ministre du développement Schulze feront passer l'expansion de la coopération climatique germano-rwandaise à un niveau supérieur. Ils donneront à cette occasion le coup d'envoi d'un projet phare du partenariat germano-rwandais sur le climat : un projet financé par l'Allemagne (NDC facility) qui doit aider à financer les contributions déterminées au niveau national (NDC) du Rwanda pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris.

Malgré les progrès économiques réalisés au cours des dernières années, le Rwanda fait toujours partie des pays les moins avancés (PMA) du monde. En plus d'être massivement touché par la crise climatique, le pays subit actuellement les retombées de la guerre d'agression menée par la Russie contre l'Ukraine. Les prix de l'énergie et de la nourriture sont montés en flèche depuis l'invasion de l'Ukraine par la Russie. De plus en plus de personnes au Rwanda sombrent dans la pauvreté. Afin d'atténuer ces effets, l'Allemagne et le Rwanda ont également convenu d'étendre les systèmes de protection sociale, de renforcer l'offre d'éducation et de formation professionnelle pour les jeunes et les femmes, et de promouvoir les petites et moyennes entreprises afin de donner à davantage de personnes un revenu stable.

L'aide aux efforts du Rwanda pour mettre en place une production locale de vaccins est un autre domaine prioritaire de la coopération allemande au développement.

Actuellement, 99 % des vaccins africains sont importés. Marquant le coup d'envoi du projet de développement de la production de vaccins dans le pays, le président rwandais Paul Kagame et le PDG de BioNTech Uğur Şahin ont été rejoints (virtuellement) par le chancelier fédéral Olaf Scholz le 23 juin 2022 pour la cérémonie de pose de la première pierre d'une installation de production à Kigali, la première en Afrique.

L'Allemagne aide à former le personnel qualifié nécessaire au Rwanda et soutient l'autorité rwandaise de réglementation des vaccins (en coopération avec l'Institut Paul Ehrlich et d'autres organismes). Il s'agit de permettre l'accès à des soins de santé de qualité et abordables et d'améliorer les capacités du système de santé à répondre aux futures pandémies. En outre, le projet contribue à améliorer la disponibilité régionale des vaccins produits au Rwanda.

www.bmz.de