[Burkina Faso] L'AfDB et le FIDA officialisent un accord pour le financement du projet PAVAL
25-02-2022 07:39:55 | by: | hits: 2039 | Tags:

La Banque africaine de développement et le Fonds international pour le développement agricole (FIDA) ont signé la lettre d’entente pour l’administration par la Banque du prêt octroyé par le FIDA au gouvernement burkinabé en vue du financement du Projet d’aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba (PAVAL), dans la région des Cascades à l’ouest du Burkina Faso.

L’accord a été signé par Mme Hassatou Diop N’Sele, vice-présidente par intérim, chargée des Finances, au nom du Groupe de la Banque africaine de développement, et par M. Donal Brown, vice-président adjoint chargé du Département de la gestion des programmes,  pour le compte du FIDA.

« Nous sommes particulièrement ravis, en tant que Banque africaine de développement, de la confiance accordée par Fonds international pour le développement agricole pour l’administration de son prêt au profit du PAVAL, d’autant qu’il s’agit là du premier accord d’administration de fonds entre nos deux institutions, et qu’il va ouvrir la voie à de nombreuses autres collaborations de ce type que nos deux institutions souhaitent développer à travers l’Afrique » a déclaré Mme N’Sele.

M. Brown a quant à lui souligné « les synergies que ce partenariat permet de renforcer entre le PAVAL et le Projet d'appui aux filières agricoles des régions des Cascades, des Hauts-Bassins, de la Boucle du Mouhoun et du sud-ouest (PAFA-4R) financé par le FIDA au Burkina Faso », et que cette lettre d’entente « ouvre la voix sur une collaboration mutuellement bénéfique et à long terme entre nos deux institutions ».

Le PAVAL est un projet d’aménagement hydro-agricole en aval du barrage de Niofila-Douna, situé dans la région des Cascades autour de la localité de Douna à l’ouest du Burkina Faso. Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement a approuvé en juillet 2019, un prêt de la Banque de 26,94 millions d’euros et un don de 4,9 millions d’euros du Fonds africain de développement, son guichet concessionnel. Le prêt du Fonds international pour le développement agricole qui sera administré par la Banque s’élève à 8,22 millions d’euros. Il est dédié à la prise en charge d’une grande partie des activités de la composante B du projet, relative à la mise en valeur des périmètres irrigués aménagés.

Le projet prévoit notamment des travaux d’aménagement et de réhabilitation d’une superficie totale de 1 410 hectares répartis en plusieurs lots. Il permettra d’accroître la productivité, les productions et les revenus agricoles des exploitants (hommes, femmes et jeunes) de façon durable.

www.AfDB.org