[Interview] Marina Rakotondrasoa, CEO, Massöva, Madagascar
26-08-2021 11:48:00 | by: Andrea Ayemoba | hits: 8112 | Tags:

Massöva, fondée en 2018 par Marina Rakotondrasoa, est une entreprise agricole reconnue par les Nations Unies comme l'une des 50 meilleures petites entreprises au monde.

Pouvez-vous nous présenter votre entreprise?

Massöva est une jeune entreprise malgache, qui travaille dans le domaine de l’agriculture, l’agrobusiness et la transformation de produits agricoles. Massöva est basé à Madagascar. Nous travaillons avec les producteurs, d’une part pour contribuer à l’augmentation des revenus de nos producteurs, donc impacter l’économie locale et d’autre part contribuer à une production plus saine, plus équitable et plus respectueux de l’environnement. Nous formons, accompagnons et suivons nos producteurs. Nous assurons également à nos producteurs une débouchée durable et équitable. Nous offrons ainsi à nos consommateurs produits traçables et écologiques. En 2020, nous avons commencé à travailler avec le projet DEL(Développement  Economique Locale) de la GIZ (Coopération allemande) ce qui nous a permis actuellement de collaborer avec cinq communes rurales. 

Y a-t-il eu des circonstances particulières dans votre communauté qui vous ont amené à démarrer votre entreprise agroalimentaire et quel soutien, le cas échéant, avez-vous reçu du gouvernement local ou de votre communauté?

75% de la population malgache sont des paysans et vivent dans la pauvreté. Le secteur agricole est donc un secteur porteur mais encore fragile. Les agriculteurs sont confrontés à deux grands problèmes : Ils sont assez nombreux pour produire en quantité mais n’arrivent pas à collaborer et à synchroniser leurs activités. Ils ne sont pas assez solides financièrement et techniquement. Massöva s’est impliqué alors dans le quotidien des producteurs, on les rassemble en coopérative.  Nous existons donc pour créer un business qui profite à tous. 

Comment la pandémie de Covid-19 a-t-elle eu un impact direct ou indirect sur vos opérations commerciales?

Durant l’état d’urgence sanitaire, nos ventes ont considérablement chuté, nous arrivions à peine à faire tourner notre entreprise, cela nous a permis de prendre de recul par rapport à nos activités. Nous nous sommes focalisés sur la  façon de produire mieux et impacter plus. Ainsi, nous avons consacré du temps à la recherche de partenaires, le nombre de nos producteurs partenaires est passé de 35 à 75. Pour l’année 2020 nous avons été confrontés à une incapacité à payer les taxes et impôts qui s’avèrent être trop cher par rapport à notre chiffre d’affaire.

Quels autres défis avez-vous rencontrés au cours de votre parcours et comment avez-vous travaillé pour les surmonter?

Le plus grand défi auquel Massöva fait face, c’est comment offrir aux consommateurs des bons produits à un prix accessible pour tous, viable pour l’entreprise et qui puissent avoir des retombés économiques équitables pour les producteurs, sachant que le pouvoir d’achat de la majorité des malgaches est relativement faible. Des dialogues entre les parties prenantes sont régulièrement organisés. La fixation de prix ne se fait pas seulement au niveau de Massöva, mais plutôt un consensus avec les différents partenaires. 

Décrivez ce que cela signifie pour votre entreprise agroalimentaire d'être sélectionnée par l'ONU comme l'une des 50 meilleures petites entreprises au monde?

D’abord, être élu comme l’une des 50 meilleures petites entreprises au monde signifie qu’on a été récompensé pour le travail qu’on a fait, nous en sommes fières. Cela signifie également qu’on peut impacter au-delà de nos frontières, que ce que nous faisons peut avoir des répercussions mondiales. Nous renforçons nos engagements envers nos producteurs, pour qu’ils puissent être solide techniquement et financière, et nos engagements envers nos clients, pour qu’ils puissent consommer des bons produits.  

Quelle est votre vision pour 2022 et au-delà de la mise en place d'un système alimentaire plus nourrissant, durable, équitable et résilient?

Toujours dans le cadre d’un système alimentaire plus nourrissant, durable, équitable et résilient, nous envisageons de mettre en place un atelier de cuisine au sein d’un village partenaire, qui a pour objectif de rassembler les petits restaurateurs et les passionnés de cuisines du village. Ce serait un atelier de partage et d’échange, là où ils peuvent apprendre à cuisiner autrement, améliorer leurs méthodes, l’atelier fonctionnera totalement à l’énergie solaire. Nous envisageons également mettre en place des ateliers de transformation de produits agricoles au sein des villages producteurs et dupliquer ainsi ces modèles à travers le pays. Nous souhaitons également atteindre le marché international.

De quel autre soutien votre entreprise et d'autres comme vous ont-ils besoin pour créer une alimentation saine et durable pour tous?

Il est vital pour notre travail, nos produits, nos producteurs d’être reconnus, nous avons donc besoin de visibilité à l’échelle mondiale. Nous avons besoin de soutien financier et technique pour avancer efficacement.  

Quels conseils clés donneriez-vous à d'autres qui voudraient suivre votre exemple pour devenir des entrepreneurs alimentaires innovants, passionnés et axés sur les valeurs?

L’alimentation est une des plus importantes préoccupations mondiales, si ce n’est la plus importante, il y a beaucoup de choses à faire et beaucoup de choses à améliorer, être entrepreneur dans le domaine l’alimentation doit être un engagement à offrir la santé non-seulement pour les consommateurs mais aussi à assurer celle de notre planète, il doit être également un engagement de bonne volonté envers ce qui travaille la terre, car sans eux, nous ne pouvons pas faire grand-chose. 

Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter et qui vous tient à cœur pour offrir de la bonne nourriture pour tous?

Madagascar est parmi les pays les plus pauvres au monde, le pays fait face encore à une malnutrition qui se localise principalement dans le sud. Massöva veut contribuer à l’amélioration de cette situation. De notre côté, nous avançons doucement mais surement, mais pour avancer plus vite nous avons besoin d’aide, notre porte est donc grand ouvert pour tout ce qui souhaite collaborer et apporter leur part de contribution.

www.massova.com

Cette interview fait partie d'une série couvrant les lauréats du concours mondial de la meilleure petite entreprise des Nations Unies offrant de la bonne nourriture pour tous.